Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2018 5 03 /08 /août /2018 21:22

 

 

Dimanche 15 juillet,

5 heures 10, départ de PROVINCETOWN 42°02’-70°11’

arrivée

Lundi 16 juillet,

à 15 heures 45

à YARMOUTH, Nouvelle Ecosse, CANADA 43°50’-66°07’

à 236 MN/Cumul 978,5 MN

 

Avis aux navigateurs :

Appel des douanes : 1 888 226 7277 (appel payant)

En arrivant dans la baie il suffit de prendre contact avec la marina au 902 740 4780/0375

Se présenter au ponton.

Le maître de port pourra vous aider éventuellement pour prendre contact avec la douane.

Cf. blog :http://domacaraibes.over-blog.com/2017/06/marie-raconte-l-acadie.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre radar a fonctionné toute la traversée...

 

 

Ce que l'on voyait depuis le cockpit...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous resterons ici, à YARMOUTH, les 14 jours obligatoires pour effectuer la sortie annuelle des eaux territoriales américaines.

L’an dernier nous avons parcouru 1,133 MN entre la Nouvelle Ecosse et Terre Neuve.

Cette année ce sera « relax » d’autant plus que la météo est des plus mauvaises. Il y a « anormalement » du brouillard.

Les 14 jours que nous y passerons auront été quotidiennement passés dans un épais brouillard.

 

 

Vue depuis le mouillage...

 

 

Promenade dans le brouillard : 

https://youtu.be/SF94SXtZKSI

Mais lorsqu'il fait soleil c'est très beau : https://youtu.be/Z22ys8Dzd7s

 

Depuis Yarmouth vers Long Island :

Pour arriver sur Long Island, nous prenons le petit ferry (7 $CAN aller/retour)

Sur la trace des coyottes :

 

En direction de la Baie de Fundy vers 

Images de l'île :

On mange bien ici...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis retour sur le continent à Digby ,

Digby est une ville du sud - ouest de la Nouvelle Ecosse La ville est située sur la rive ouest du Bassin d'Annapolis, près de l'entrée de Digby Gut , qui relie le bassin à la baie de Fundy .

Nommé d'aprèsl'amiral Robert Digby , la ville est célèbre pour sa flotte de pêche au pétoncle et pour le service de traversier vers Saint Johns de l'autre côté de la Baie de Fundy.

 

Promenades dans les abords de la ville de Yarmouth,

cuisine à bord , tarte à la rhubarbe du pays

 

 

 

 

et découverte de la râpure ,

 

 

 

 

 

 

 

 

Le marché paysan du samedi matin    

https://www.youtube.com/watch?v=ph3Ry7CFTcw

Un séjour dans le brouillard mais agréable tout de même ! 

La prochaine fois, nous nous retrouverons de l'autre côté de la baie de Fundy sur le continenet américain, dans le Maine...

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 19:43

Dimanche 8 juillet,

7 heures 10, départ de NYC , NY, 40°47’-73°58’

arrêt pour gasoil et plein d’eau en New Jersey

8 heures 40 nouveau départ

arrivée à 17 heures 45

à PORT JEFFERSON (NY) sur Long Island, devant Poquott 40°57’-73°05’

à 71,1 MN/Cumul 473,5 MN

 

Lundi 9 juillet,

6 heures 55, départ de Port JEFFERSON (NY) sur Long Island

arrivée à 20 heures 20

à NEWPORT (RI), 41°28'-71°19'

à 91,9 MN/Cumul 565 ,4MN

voir blog :http://domacaraibes.over-blog.com/2016/09/marie-raconte-son-retour-vers-le-sud-de-la-cote-est-des-etats-unis-4-newport-et-son-boat-show-2016.html

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/09/marie-raconte-son-newport-2.html

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/08/marie-raconte-son-newport-dans-le-rhode-island.html

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/09/marie-raconte-sa-croisiere-retour-vers-newport.html

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/08/marie-raconte-sa-croisiere-entre-newport-et-boston.html

http://domacaraibes.over-blog.com/2016/07/marie-raconte-sa-croisiere-vers-le-maine-5.html

Vendredi 13 juillet ,

Ici les avions écrivent dans le ciel des messages publicitaires

 

 

 

 

12 heures , départ de NEWPORT (RI), 41°28’-71°19’

arrivée à 20 heures35

dans la BAY de CAPE CODE 41°46'-70°29'

voir blog : http://domacaraibes.over-blog.com/2016/07/marie-raconte-sa-croisiere-vers-le-maine-5.html

http://domacaraibes.over-blog.com/2016/09/marie-raconte-son-retour-vers-le-sud-de-la-cote-est-des-etats-unis-3-de-salem-a-martha-sn-vineyard-haven-en-passant-par-cape-code.html

...

Samedi 14 juillet,

à 7 heures 50 , départ de la Bay de Cape Code (MS) sur Sagamore Beach, 41°46’-70°29’

arrivée à PROVINCETOWN (RI) 42°02'-70°11

voir blog :http://domacaraibes.over-blog.com/2015/08/marie-raconte-sa-croisiere-entre-newport-et-boston.html

http://domacaraibes.over-blog.com/2016/07/marie-raconte-sa-croisiere-vers-le-maine-5.html

http://domacaraibes.over-blog.com/2016/07/marie-raconte-sa-croisiere-vers-le-maine-6.html

US CBP (United States Customs 1 Border Protection) :

RHODES ISLAND : 8009732867 (le central USA)

Mouillage à Port Jefferson

Port Jefferson ,connu officieusement sous le nom de Port Jeff ,est un village  constitué en corporation dans la ville de Brookhaven dans le comté de Suffolk, New-York sur la côte Nord de Long Island . 

Port Jefferson a été d'abord colonisé au 17ème siècle et est resté une communauté rurale jusqu'à son développement en tant que centre actif de construction navale au milieu du 19ème siècle. Le village est depuis passé à une économie basée sur le tourisme. 

Canal Cape Code :

c'est la 7ème. fois que nous passons par ce canal mais c'est la 1ère. fois que le pont de chemin de fer est baissé. Lorsque nous nous en approchons pour constater que nous allons devoir attendre le passage du train un bateau à moteur des gardes du canal arrive sur nous avec son gyrophare et sa sirène pour nous demander de nous éloigner encore un peu car le courant est assez fort. Nous étions tout heureux d'arriver au moment où la marée nous était favorable mais nous allons devoir attendre en espérant que le train soit court.

Fort heureusement nous n'attendrons qu'une vingtaine de minutes.

Pendant ce temps nous faisons des ronds dans l'eau tandis que 2 petits bateaux à moteurs se font interpellés par la police car ils essayaient de passer sous le pont. Avant de reprendre notre route la police s'est approchée de nous et nous a remercier pour avoir attendu...

 

 

 

Nouveauté à PROVINCETOWN, les  locations de maisons sur l'eau se multiplient:

L'équipage de Lilopin se prépare pour traverser vers le Canada, La Nouvelle Ecosse plus précisemment vers YARMOUTH.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 22:13
Carnet de bord 132

 Rétrospective 2015 des vidéos (31)

01. Saint-Martin (Caraïbes)

 https://www.youtube.com/watch?v=M4igwRdQyqM

02. Carnaval à Saint-Martin

https://www.youtube.com/watch?v=DAvg2dX47r8 

03. Porto Rico, un dimanche après-midi à Ponce

https://www.youtube.com/watch?v=TFXBVm9kwis

04. Hampton, enVirginie, au festival annuel de  Blackbeard

05. Mariage à Baltimore

06. Lilopin passe le canal du Deleware

https://www.youtube.com/watch?v=L2uXbOPE2XA

07.  Au loin Lilopin aperçoit New-York

https://www.youtube.com/watch?v=yaCHheZ0N6w

08. Devant Miss Liberty

https://www.youtube.com/watch?v=SEU3hhqWWiI

09. Navigation sur l'Hudson River à New-York

10. Boadway St.

https://www.youtube.com/watch?v=L6LfqU2hk98

11. Broadway St. suite

https://www.youtube.com/watch?v=EtzSYf1qstA

12. Mémorial du 11septembre New-York

https://www.youtube.com/watch?v=ITlBiZzPGbI

13. New-York by night

https://www.youtube.com/watch?v=nhZuuNaJnJk

14. Jazz à Central Park

https://www.youtube.com/watch?v=r5i_iW4Jncw

15. Manifestation musicale à Central Park

https://www.youtube.com/watch?v=cFWQ3JZds9E

16 et 17. Attractions àCentral Park

https://www.youtube.com/watch?v=dcV5RIS2_Rw

https://www.youtube.com/watch?v=iDpZbBB3joA

18. le 4 juillet Independance day à New-York

https://www.youtube.com/watch?v=KnxEewPmVFU

19. L'équipage de Lilopin visite New-York

https://www.youtube.com/watch?v=BnTdABBgvF8

20. Le musée Herreshoff, Bristol

https://www.youtube.com/watch?v=I3tEOQLZdxw

21. L'équipage de Lilopin découvre le berceau de l'América Cup's

https://www.youtube.com/watch?v=Dop_ETEpPdc

22. Visite du voilier Savage Torch, 1929

https://www.youtube.com/watch?v=q0YSZnr_TTQ

23. Visite du voilier Thania, 1905

https://www.youtube.com/watch?v=24oEHdZqW70

24. L'international Yacht Restoration School de Newport

https://www.youtube.com/watch?v=JzSxaY6_V1s

25. Les manoirs de Roughpoint et Marble Househttps://www.youtube.com/watch?v=AFd60y-ALe0
26. Nouveaux instruments de musique à Bostonhttps://www.youtube.com/watch?v=CMyOczAmqck
27. Répétition de la fête d'ouverture de l'Université de Charlotteville

https://www.youtube.com/watch?v=HfBR_JKmXvI

28. Reconstitution d'une séance au tribunal de Williamsburg

https://www.youtube.com/watch?v=5fzWgxHlkS0

29. Fêtes de fin d'année à Jacksonville

https://www.youtube.com/watch?v=IJuOwMhf_uE

30. Rétrospective de l'année 2015

https://www.youtube.com/watch?v=GepbfEy3Uk0

31. 11 years of navigation

https://www.youtube.com/watch?v=qeGGBkdbY6k

 

On se retrouve pour 2016....

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 21:40

Carnet de bord n° 126

De NEW-YORK à CHESAPEAKE BAY

Septembre et Octobre  2015

 

 

Au revoir NEW-YORK, la fête est terminée, peut-être à l’année prochaine !

 

Nous sommes arrivés au 14 septembre et nous devons rejoindre le Sud de la Baie de CHESAPEAKE afin que Dominique puisse prendre un avion et retourner en France.

Nous avons réservé une place à la Marina Bluewater, à Hampton .

Il n’est pas prévu que je rentre en France, Winch est trop vieux pour prendre l’avion il ne supporterait pas un si long vol, nous resterons tous les deux à la marina en compagnie de nos amis américains qui habitent ici. C’est ce qui a entre autre chose motivé le choix de la marina, mis à part les attraits techniques concernant Lilopin.

 

Ce matin, lundi 14 septembre,

nous mettons le cap vers le Sud. Il nous reste seulement 1 jours et demie de bonne météo avant d’avoir du Sud prévue pour mercredi à la mi-journée.

 

Cette fois-ci nous ne passerons pas par le canal du Delawaere et nous ne redescendrons pas par la Baie de Chesapeake, nous choisissons d’aller beaucoup plus vite en passant par la côte atlantique.

 

Liens avec notre navigation intérieure de la Chesapeake Bay :
Remontée depuis HAMPTON vers de MOBJACK BAY, REEDVILLE ,SOLOMONS et ANNAPOLIS :

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/06/marie-raconte-sa-remontee-vers-le-nord-dans-la-chesapeake-bay.html

ANNAPOLIS, capitale mondiale de la voile :

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/06/marie-raconte-son-annapolis-dans-le-maryland-u-s-a.html

D'ANNOPILIS à BALTIMORE :

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/06/marie-raconte-son-arrivee-a-baltimore-maryland-u-s-a.html

D'ANNOPILIS à BALTIMORE :

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/06/marie-raconte-son-baltimore-maryland-u-s-a.html

WASHINGTON :

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/06/marie-raconte-sa-visite-a-washington-metropolitan-area.html

De BALTIMORE à SASSASFRAS à CAP MAY et NEW-YORK :

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/07/marie-raconte-son-arrivee-a-new-york.html

 

9 heures 30

nous passons devant Miss Liberty et lui disons « à la prochaine fois ma belle ! ».

Le vent est de direction NW 15 nœuds.

 

Je prends le premier quart de nuit à 19 heures 30, nous venons d’effectuer 74 MN, nous sommes devant la ville de Staffordville. Nous allons longer la côte jusqu’à notre arrivée.

La nuit se passe tranquillement ainsi que la journée de mardi (15/09).

 

Au pointage de 19 heures 30, « misère » le vent de Sud arrive, nous avons effectué 211 MN depuis ces dernières 24 heures.

 

Les heures se passent et nous nous rendons compte que nous avançons trop vite, nous allons arriver en pleine nuit dans l’entrée de la baie de Chesapeake.

Cette situation ne semble pas inquiéter plus que cela le capitaine qui me dit tranquillement « je vais me coucher , appelles moi dans 2 heures nous arriverons près de l’entrée ».

Effectivement, il est 3 heures et demie lorsque nous entamons l’approche de la baie tout au moins celle du début du chenal.

Le trafic est calme, quelques énormes porte containers et 2 bâtiments de guerre vont croiser.

Fort heureusement le capitaine a bien mémorisé les croisements des chenaux, l’ordinateur en appui technique tout va très bien se passer.

 

Mercredi 16 septembre,

nous nous dirigeons directement vers notre mouillage dans la baie de Fort Moroe , 37°00’  -  76°19’. Il est 8 heures 10.

Nous avons parcouru 286 MN depuis New-York.

 

Avant d’aller faire un petit sommeil Dominique téléphone aux customs pour les prévenir de notre entrée en Virginie.

Numéro de téléphone 757 533 4211

 

Avis aux navigateurs :

Se reporter au carnet de bord concernant Hampton :

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/06/marie-raconte-sa-chesapeake-bay-et-hampton.html

Direction la marina :

Bluewater Marina

15 Marina Road - Hampton, VA 23669
757-723-6774


http://www.bluewateryachtsales.com

 

Mon vécu à la marina et mon avis :

Tarifs :relativement chers, environ 900 $/mois pour Lilopin.

"dit" abri cyclonique : certainement pas!!! Les pilonnes qui tiennent les pontons ne sont pas assez hauts pour une crue cyclonique. D'ailleurs, nous avons été présents pendant l'annonce du cyclone  Johachim, les hauts sont montées si hauts qu'il ne restaient plus que 20 cms avant que les pontons sautent de l'enclave des pilonnes.

 

Image satellite cyclone Joaquin , le 30 septembre 2015 à 21.00 h.

Affected population

Up to 1.5 million people people can be affected by wind speeds of cyclone strength or above. In addition, 410000 people people are living in coastal areas below 5m and can therefore be affected by storm surge.

Affected provinces

 
Country Region/Province Population
Bahamas Bahamas 270000 people
United States Maryland 4.9 million people
United States North Carolina 6.8 million people
United States

Virginia

6.4 million people

Affected cities

 
Name Region/Province Country City class Population
Heathsville Virginia United States City [unknown]
Lancaster Virginia United States City [unknown]
Mathews Virginia United States City [unknown]
Virginia Beach Virginia United States City 420000 people

Hampton

Virginia

United States

City

140000 people

Gloucester Virginia United States City [unknown]
Norfolk Virginia United States Major city 230000 people
Portsmouth Virginia United States City 100000 people
Chesapeake Virginia United States Major city 190000 people
Currituck North Carolina United States City [unknown]
Newport News Virginia United States City 180000 people
Camden North Carolina United States City [unknown]
 

L'état de Virginie a été déclaré "en état d'urgence" prêt à l'évacuation de sa population :

Photos prises depuis Lilopin à la marina (avec Dominique nous avons complètement désarmé le bateau) :

Quelques heures plus tard nous apprenions que le cyclone se dirigeait vers l'Est en pleinAtlantique, plus de peur que de mal...

Services : pas grand chose. 

Lave linge et sèche linge qui ne sèche rien du tout car il n'est pas enretenu.

Une piscine, d'accord, mais au mois de septembre et octobre il ne fait pas suffisament chaud à Hampton pour s'y baigner. 

L'accès à l'internet : pas formidable malgré la toute récente installation sur les pontons.

Il n'ya aucune salle ou salon pour aller tranquillement y passer du temps soit pour lire, faire del'internet ou tout simplement y rencontrer ses voisins de monton.

Le personnel: très sympa, tout particulièrement Francesca, la responsable administrative, qui de plus est efficace.

Accès en ville ou pour l'avitaillement : il y a un bus à environ 500 mètres mais il est préférable d'avoir une auto.

 

Avant cette mésaventure, nous avions vécu la mort de notre fidèle compagnon de navigation, notre chien Winch , il était âgé de 20 ans, avait effectué 2 trans-atlantique:

Heureusement que nous avons retrouvé nos amis américains. 

Dès notre arrivée ils répondent présents et mettent à notre disposition un véhicule. Nous allons passer de très agréables jours ensemble.

Personnellement, j'apprécie beaucoup les sorties "entre filles"... Les américaines sortent ensemble sans leur mari, comme cela nous irons aux à plusieurs reprises aux restaurants, au club, à des expos, nous ferons les boutiques, en fait "des histoires de filles"... 

 

Photos d'Hampton :    

A NE PAS MANQUER, le village de WILLIAMSBURG

avec son quartier colonial, immense musée d’histoire en plein air, vous emmène dans la Virginie du 18e siècle, entre immeubles, maisons et tavernes ...

Le samedi matin il y a une reconstitution historique, ce sont les villageois qui l'animent bénévolement. Ils habitent dans les maisons à l'année et sont , pour la plupart d'entre eux, régulièrement costuméscomme au XVIII° siècle.

Le village est un lieu de tournage de films historiques très couru aux Etats-Unis.

lhttps://www.youtube.com/watch?v=5fzWgxHlkS0

MOUILLAGES de LILOPIN
dans la BAIE de CHESAPEAKE

mois de juin 2015

 

En remontant vers le Nord (période de mai à juin 2015)

 

HAMPTON fort Moroe, Virginie

37°00   -  76°19’

MOBJACK BAY , Virginie

37°24   -  76°20’

REEDVILLE, Virginie

37°49’  -  76°16’

SOLOMONS, Virginie

38°19’  -  76°27’

ANNAPOLIS, Virginie

38°58    -  76°28’

BALTIMORE, Maryland

39°16’  -  76°34’

SASSASFRAS River, Maryland

39°22’  - 75°38’

COHANSEY River, Maryland

39°21’  -  75°21’

 

 

Pour la prochaine fois je vous donne rendez-vous dans les Appalaches...

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 11:18
Carnet de bord n° 125
NEW-YORK (2)
Septembre 2015
 
Lien avec les précédents carnets de bord sur New-York :
 
Depuis Port  Washington  nous apercevions les buildings et le halo lumineux de la ville de New-York.
 
Aujourd’hui nous devons jouer avec la marée car nous avons 2 rivières, la première l’East River à descendre et la deuxième l’Hudson à remonter, quelle galère !
Le temps est à la pluie.
D’après le capitaine nous partirons en début d’après-midi, nous avons plus de 27 MN a faire .
 
13 heures 30, c’est le départ, le baromètre indique 1002, pas bon signe, mais on y va.
Nous rencontrons du courant mais ça passe. Sur l’eau aucun bateau de plaisance, sinon un très gros bateau à moteur qui nous croise « à fond la caisse », le top ! puis 2 barges qui croiseront aussi. Il faut dire que c’est un temps de chien ! ! !
 
Une fois arrivés devant Manhattan au croisement des 2 rivières nous allons être secoués. Il y a pas mal de vagues. Cependnt la remontée de l’Hudson s’effectue sans souci. Maintenant nous commençons à connaître, c’est la quatrième fois que nous faisons cette route. Nous avons nos repères à terre.
 
17 heures 15, plouf ! l’ancre est jetée au niveau de la 79th.W.Street à Manhattan, 40°47’  -  73°58’.
Le courant est toujours très important comme toujours, je jette environ 62 mètres de chaîne pour le moment. Le baromètre est descendu à 999.6 ! Belle dépression ! ! !
Il y a un vieux gréement au mouillage derrière nous.
Je ne peux pas dire que ce mouillage soit très confortable, je dirai qu’il est moyen, il est remuant mais au calme puisque situé devant un parc qui nous sépare de la circulation. Le  fait aussi qu’il se situe en centre ville de New-York et qu’il ne coûte pas un seul dollar fait qu’on s’y habitue. De toute façon lorsqu’on est à New-York c’est pour profiter de la ville, le bateau devient l’hôtel.
 
Avis aux navigateurs :
Se reporter aux carnets de bord précédents de New-York .
Visite de New-York :

aujourd'hui nous arrivons "en terre conquise", nous savons où nous voulons aller.

Nous revons depuis plusieurs semaines de faire nos courses à Mannathan où se trouve un bon nombre de commerces français.

Pour commencer direction chez l'épicier/fromager où nous allons trouver des fromages français "en provenance de France ". Ici aux USA nous devons nous méfier sur l'origine de certains produits, tel le fromage, lorsqu'on vous dit "fromage français" ce n'est pas totalement vrai, il vous faudra traduire"fromage portant le nom d'un fromage français fabriqué au USA," ce qui veut dire un goût différent, certainement pas celui de notre "bon fromage français"que nous connaissons... Mais , ici sur Mannahtan Av. "c'est français" ! New-York recèle de bonnes adresses françaises...

Ensuite, le patissier/boulanger français Eric Kayser.

   

Une fois rassasiés nous sommes prêts pour redémarrer notre "vie  newyorkaise", c'est à dire visites culturelles

Nous n'avions pas encore traversé le pont Broocklyn, l'un des plus anciens ponts suspendus des Etats-Unis.

Long de 1825 mètres, ouvert à la circulation depuis1883. Il traverse l'Esat River pour relier les quartiers de Manhattan et de Brooklyn.

New-York c'est aussi de nombreuses manifestations souvent caritatives. Aujourd'hui dimanche on répète le fameux marathon de New-York sur la 5ème Av. départ et arrivée  de "Run for Life":

Pour nous reposer de tout cela le soir nous irons découvrir le jazz newyorkais dans l'un des endroits les plus côtés du monde à BIRDLAND, où Charlie Parker jouait, fréquenté parGary Cooper, Marilyn Monroo, Sami Davis...

"THE JAZZ CORNER OF THE WORLD"

PROGRAMMATION : http://www.birdlandjazz.com/

  Crée en décembre 1949, sera fermé en 1965 car ses propriétaires n'arrivent plus à payer un loyer devenu trop cher et verra sa ré-ouverture pour une seule nuit en 1979. Il faudra attendre 1986, où le club sera transféré à son adresse actuelle, pour que "les grands" du jazz s'y retrouve.

 

Ce soir nous allons écouter Ecoutez Arturo O'FARRILL, ce pianiste,compositeur, leader de la musique afro-cubaine :

https://www.youtube.com/watch?v=qcQ2c0jllhw

Une soirée de rêve, un rêve éveillé à New-York ...

Ce soir Arturo O'FARRILL jouait en compagnie des ses deux fils à la trompette et à la batterie, quelle famille. A côté de notre table celle du restant de la famille et une d'amis musiciens ... Arturo est très sympa et facilement abordable...

Sur cette excellente musique je vous quitte en disant

"au revoir New-York, à l'année prochaine" !!!

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 21:23
Carnet de bord n° 124
Descente vers le Sud
Cap sur NEW-YORK en passant par Fishers Island, Saybrookpoint, Newhaven, Longisland : Northport Bay et Port Washington.
Août & Septembre 2015

 

Le séjour à Newport arrive à sa fin. 
Il n’ y a plus beaucoup de bateaux, les anciens de l’América’s cup sont désarrmés pour   l’hivernage.  
De notre côté nous surveillons la météo. La descente vers le Sud de la Baie de Chesapeake n’est pas favorisée par le vent. Il y a très souvent du Sud et lorsqu’il est Nord il fait mauvais temps, il pleut et la mer est mauvaise. Bref, nous devons rester attentifs à « la bonne fenêtre météo » celle qui sera la moins mauvaise.
 
Vendredi 28 août, 7 heures 10 , c’est le bon jour.
Le vent est de N 10 nœuds, c’est peu mais il devrait nous pousser.
Notre objectif de la journée est celui d’arriver à FISCHERS ISLAND ,  au N de LONGISLAND .
Le départ se fait à avec la GV + G mais assez vite nous serons obligés de tourner la clef du moteur car le vent faiblit franchement et nous avons un fort courant face à nous. Dans l’entrée du chenal de Fischers Island les bouées du chenal sont sous l’eau entraînées par le courant.
 
14 heures 53,
l’ancre est jetée devant Hawks  Nest Point. Nous ne pourrons pas avancer plus dans la baie, le fond remonte très vite.
Nous appelons les custums pour signaler notre nouveau mouvement.
 
 
Avis aux navigateurs :
Le mouillage : tout à fait correct par temps calme et de vent de Nord.
L’annexe : aucun souci de la laisser gratuitement au Yacht Club.
Le port : complet pat les voiliers et bateaux à moteurs locaux.
Accastillage et aire de carénage ; un tout petit magasin d’accastillage valable pour de petits achats d’appoints. Il y a la possibilité de sortir des bateaux de petite taille.
Avitaillement : aucun.
 
 
Le village :
Nous avons bien aimé cette toute petite île et ses habitants très accueillants.
Il y a 5 commerces principalement de souvenirs, une épicerie/restauration rapide . Tout est cher. Nous sommes arrivés sur la dernière île de Longisland, « le super New-York » !
Le lendemain de notre arrivée en nous promenant nous découvrirons l’embarcadère qui relie l’île au continent.
J’ai véritablement eu la sensation que le temps ici s’était arrêté.
 
Cette météo, toujours cette météo, quittons notre petite île à regret.
Nos sommes le 1er.septembre, 7 heures 55,
nous allons traverser en face sur le continent. Nous avons le choix entre NEWLONDON et NEWHAVEN, ce sera NEWHAVEN qui va remporter notre préférence.
 
Ce matin comme hier matin il y a un tout petit peu de brume flottante, mais il fera soleil. Il y un vent un S/SW 8 nœuds. Ce n’est rien mais nous devons en profiter, ce sera mieux que rien !
Il est 19 heures 30 ,
nous arrivons à Morris Cove à NEWHAVEN . 
Ne perdons pas nos bonnes habitudes, nous reprenons une nouvelle fois notre précédent mouillage : 41°15’  -  72’53’.
Nous allons rester à bord vaqué à nos occupations tellement qu’il n’y a rien à faire à terre !
 
Avis aux navigateurs :
Se reporter à notre précédent carnet de bord :
 
Vendredi 4 septembre,
c’est le départ pour atteindre LONGISLAND, New-York se rapproche !
A notre habitude nous partons à 7 heures, GV + moteur puis G dans la matinée, le vent est d’E 15 nœuds. Nous aurions pu envoyer le spi mais pour si peu de milles nous avons préféré rester tranquilles.
 
Nous arrivons sur NORTHPORT BAY devant Bluff Point. Nous prenons le chenal bâbord.
Notre mouillage : 40°54’  -  73°21’
 
Nous sommes un peu loin de la ville du « down town » mais c’est toujours la même chose Lilopin a un trop grand tiran d’eau.
Avis aux navigateurs :
Mouillage : très bien abrité par vent de N.
Annexe : il y a un ponton gratuit en ville.
Port : nous n’avons pris aucun renseignement.
Avitaillement : aucun magasin sinon un « baker » (un boulanger/patissier), très bon d’ailleurs !
Location voiture : aucun loueur, nous souhaitions partir faire un grand tour de l’île en voiture, nous attendrons d’être à notre prochaine escale.
 
Promenade en ville :
Nous commençons à ressentir la proximité de New-York, ce serait dit-on l’une des banlieue très chics de l’Apple (surnom de New-York).
 
 
Samedi 5 septembre,
nous mettons le cap sur PORT WASHINGTON, nous nous rapprochons de plus en plus de New-York.
Départ 8 heures 30 et arrivée à notre destination vers 13 heures 15
avec un vent NE/N 7 nœuds.
Nous arriverons tout de même à quitter la baie sous GV + G.¨
Ouf, la passe est étroite ! ! ! Les pêcheurs locaux nous passent devant sans se rendre compte que nous nous sommes à la voile avec une capacité à la manœuvre réduite si on considère l’étroitesse du chenal et la hauteur des fonds en dehors de ce dit chenal.
 
L’ancre est une nouvelle fois jetée  40°49’  -  73°42’.
 
 
Avis aux navigateurs :
L’annexe : aucun souci possibilité de la laisser gratuitement au ponton municipal.
Le port : toujours pas suffisamment de fonds pour nous. A première vue pas génial, il y a de drôles d’embarcations :
L’avitaillement : possible en centre ville
Location de voiture : possible, mais il est préférable de réserver par internet plutôt que d’aller sur place. Le loueur est à un quart d’heure à pieds depuis le ponton municipal, cool !
 
Nous allons rester 5 jours sur place. Tous les jours il y aura au moins une petite régate. Cela semble être une telle institution ici que le comité de course a une barge pour son organisation sur le plan d’eau. J’ai oublié de vous dire que le coin compte au moins 3 ports privés avec Yachts Clubs.
En semaine, l’un des ports privés reçoit des élèves et les entraînent tout à côté de notre mouillage.
 
Mais maintenant je vous emmène faire un tour de voiture sur la fameuse LONGISLAND.
 
 La prochaine fois nous nous retrouverons une nouvelle fois à NEW-YORK.

 

 

Partager cet article
Repost0
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 22:51
Carnet de bord n° 119
Août 2015
 
De NEWPORT (Rhode Island) à BOSTON  (Massachussets)
En passant par CAPE CODE et PROVINCETOW.
 
Notre séjour à Newport arrive à sa fin, nous accueillons à bord de Lilopin nos cousins venus nous rejoindre depuis New-York. Les cabines se remplissent, nous sommes 7 à bord plus notre chien Winch. Nous allons passer quelques jours agréables tous ensemble depuis Newport jusqu’à Boston.
 
Voici le trajet de notre croisière :
La totalité de notre parcours sera pour nous "un slaloom" entre les buoys :
Que sont ces"buoys?  Des flotteurs placés dans l'eau et habituellement amarrés, pour marquer des emplacements, afin de permettre la récupération des casiers de pêcheurs.
Je vous assure qu'à la fin de la journée c'est fatiguant !
 
Dimanche 2 août 2015
Le capitaine, Dominique nous annonce que nous allons emprunter le canal de CAP CODE, c’est à dire 2 ponts à passer. L’un d’entre eux est un pont de chemins de fer qui monte et qui descend selon que le train passe ou non, j’espère que cela ne se produira pas au moment de notre passage…
Notre navigation démarre à 6 heures du matin, 
tout le monde est réveillé, il y a du vent du Sud environ 7 nœuds, nous levons l’ancre de Newport en direction de CAP COD. Il est 8 heures 40, nous décidons de lancer le spi. Aujourd’hui nous sommes aidés par Thierry et Konrad (stagiaire aux Glénans).Notre avancée se passe bien.
Après le déjeuner nous voilà arrivés à l’entrée du canal CAPE COD, dans la baie des Buzzards. Nous devrions être dans le bon sens de la marée, c’est à dire avec un courant qui nous pousse, cependant très vite nous ressentirons l’inverse, peu importe nous y sommes nous avançons. Les berges sont verdoyantes, de part et d’autre du canal il y a un sentier pédestre où passent quelques piétons et cyclistes. Le passage de nos ponts s’effectuent fort heureusement sans problème
Le canal du CAPE COD
permet aux navires d'éviter de contourner le cap Cod en passant de la baie de Buzzards au sud-ouest, à la baie du cap Cod au nord-est. Il constitue une partie de l'Intracoastal Waterway. La ville de Sandwich se situe à son entrée nord et l'académie maritime du Massachusetts (en) à son entrée sud.
 
Longeur : 13 kilomètres
Largeur : 150 mètres
Profondeur : 9,8 mètres à marée basse
Le courant intérieur peut atteindre 8 kilomètres/heure
20.000 passes /an
 
Le canal est traversé par le pont ferroviaire du canal du cap Cod (en) et deux autoroutes (Bourne Bridge (en) et Sagamore Bridge (en)). Deux phares de 19,8 m de hauteur contrôlent chacune des entrées.
 Nous passerons devant la petite ville  et le pôrt de Sandwich .
 
IL est 18 heures 15, PLOUF ! l’ancre est jeté devant la plage de COD BAY à la sortie, à gauche du canal.
Avis aux navigateurs :
Nous changeons d’état , nous arrivons dans le MASSACHUSETTS, voici le numéro des customs : 207 532 2131/255
Coordonnées de notre mouillage : 41°26’ – 70°29’, bon mouillage par beau temps.
 
Lundi 3 août :
Départ à 9 heures 30 après une soirée et une nuit reposantes pour tout l’équipage. La plupart d’entre nous n’ont pas l’habitude du grand large. C’est un bon début , il n’y a pas eu de trop gros soucis de mal de mer… Aujourd’hui tout devrait bien se passer.
Le vent est toujours de direction Sud un peu plus fort, il atteindra ses 16 nœuds. Nous lancerons une nouvelle fois le spi pour atteindre PROVINCETOWN.
 
Avis aux navigateurs :
Mouillage : 42°02’  -  70°11’

 

PROVINCETOWN :
Mouillage : 

il y a de nombreuses bouées mais il est possible de se faire une place, surtour n'essayez pas de vous aventurer sur le côté gauche en entrant dans la baie, nous y avons vu 2 voilers qui sont allés se poser sur la plage le matin où nous avons eu une petite tempête de N/NW... Nous étions en train de nous réveiller quand les raffales de vent nous ont fait sauter hors du lit. Comme toujours en quelques minutes on ne voyait plus rien à l'extérieur tellement que la pluie était épaisse. Une partie de nos invités chahutés dans leurs couchettes nous ont rejoint dans le cockpit, tandis que nous nous préparions éventuellement à devoir lever notre mouillage. Notre voisin (un bateau moteur de 50 pieds) a rasé le côté babord de notre Lilopin, il était en train de déraper. Ouf il n'a fait que passé, son capitaine a très vite réagi. Nous sommes restés dans cette situation "très humide"une petite heure avant de descendre prendre notre petit déjeuner.

L'annexe : 

pas de problème aux pontons. Mais soyez plus vigilents que nous ne l'avons été ;

Avitaillement :
nous n'avons pas vu de magasins pour faire de véritables courses en centre ville. Cependant, il y a un magasin style quincailler qui a pas mal de petits matériels y compris de navigation pas trop cher.
Des boutiques très orignales : 
Découvrons Provincetown
Provincetown est un village de Nouvelle-Angleterre située à l'extrémité du cap Cod dans le comté de Barnstable au Massachusetts, aux États-Unis.
Cette petite ville de villégiature a une population permanente de 3 000 habitants qui peut augmenter jusqu’à environ 60.000 personnes en période d’été. 
 Notre attention est tout de même attirée :
Provincetown est fréquemment  surnommée "P-town", la localité est réputée pour ses plages, la baie de Provincetown , ses artistes, son industrie touristique et son statut de destination gaie. Provincetown compte la plus grande concentration de couples homosexuels aux Etats-Unis.
 
 
 Le peintre réaliste Charles Hawthorne s'installe à Provincetown en 1898. Il y fonde la Cape Code School of Art en 1899 qui encourage la peinture de plein air. Provincetown devient bientôt un lieu de résidence d'été pour de nombreux artistes new-yorkais qui s'y installent parfois de manière permanente. La vitalité artistique de ce petit village de pêcheur aboutit à la création de la Provincetown Art Association en 1914. Durant la Première Guerre Mondiale, alors que les artistes et les écrivains ne peuvent plus se rendre en Europe pour y étudier, le village devient un véritable centre de la vie intellectuelle américaine. En 1916, un journal de Boston note : « Provincetown est la colonie d'artistes la plus importante du monde ».
Edward Hopper (ci-contre son auto portrait) fait construire près de Provincetown sa résidence d'été en 1934 et y peint quelques-uns de ses chef-d'œuvre comme Cap cod morning ou Cap cod evening. Dans les années 1950 et 1960, les maîtres de l'expressionnisme abstrait tels que Jackson Pollock ... y ont leurs résidences d'été. 

Au petit matin en direction vers BOSTON.

Mercredi 5 août :
Nous venons de passer 2 jours dans cette petite ville que vous connaissez autant que nous maintenant, il est temps de reprendre notre croisière vers BOSTON, car nos hôtes ont rendez-vous là-bas pour vendredi.
 
6 heures 10, tout le monde est sur le pont prêt pour le départ, le vent est Nord puis de S/Souest assez faible il ne dépassera pas les 15 nœuds.
Nous avions, initialement prévu de nous arrêter à Plymouth pour la nuit mais le vent nous porte pas si mal que cela, le capitaine préfère assurer notre avancée vers BOSTON.
 
Entrée dans la baie de BOSTON :
18 heures 10 , nous arrivons sur notre mouillage à EAST BOSTON, nous sommes face à la ville devant un grand hôtel de la chaîne Hyatta.
 
Nous venons de faire le tour côté ville il y a uniquement des ports et  des bouées. Le passage est un véritable jacuzzi, bouillonnant. Il y a beaucoup de bateaux qui passent et repassent, qu’ils soient de plaisances ou de commerces (barges y comprises).
 
Avis aux navigateurs :
Mouillage : 
à l’ancre pas évident du tout, nous avons pu trouver de la place en face de la ville du côté de la berge où se trouve l’aéroport. Nous sommes devant l’hôtel Hyatt et le débarcadères de « Taxi Water » qui font les transports entre ici et le centre ville de Boston.
Les marins des taxis water sont très sympas. 
 
Pour les ports : cela reste toujours cher, il n’y a pas de miracle !
 
L’annexe :
Nous allons la laisser au ponton d’une marina privée en centre ville sans aucun souci.
 
Gas oil : 
Juste à côté de notre mouillage il y a le ponton à gas oil le moins cher de tout Boston, c’est celui des Water Taxi.
 
Avitaillement :
Toujours le même problème en centre ville il y a très peu de magasins où l’on trouve de quoi manger, Prévoyez de quoi manger pour le temps que vous pensez rester. Autrement la solution c’est la location de voiture pour aller dans les zones commerciales à l’extérieur comme de partout aux Etats-Unis.
 
Location voiture :
Ici c’est cher, nous sommes passés par un site français sur internet. Dominique est allé récupérer et ramener la voiture à l’agence de l’aéroport. 
Depuis le mouillage c’était le plus simple. Il y a les cars gratuits de l’aéroport qui passent toutes les demie heures à l’embarcadère et à côté de l’hôtel Hyatt.
 
« Les water taxis » attention ! ! ! ! ! ! ! ! !c’est cher, 20 $ l’aller-retour/ personne.
Cependant très pratique ils viennent vous chercher et vous ramène au bateau. Ils fonctionnent toute la journée, tous les jours de 8 heures à 23 heures, non stop sur demande (il y a une radio sur le ponton de l’embarquement ou bien par téléphone).
 
Le prochain carnet de bord vous amènera visiter la ville de BOSTON, à bientôt !...

 

Partager cet article
Repost0
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 16:00
Carnet de bord n° 118
Août 2015
 

à lire aussi NEWPORT (2) 

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/09/marie-raconte-son-newport-2.html

 
NEWPORT
Newport se trouve à l'extrémité Sud de l'île Aquidneck dans la baie de Narragansett. Elle partage l'île avec deux autres villes : Middletown et Portsmouth.
Le Claiborne Pell Newport Bridge permet de relier la ville à celle de Jamestown située sur l'île Conanicut.
 
En 1727, James Franklin (frère de Benjamin Franklin) était imprimeur à Newport, où il publie en 1732 le premier journal local intitulé Rhode Island Gazette. En 1769, c'est à Newport qu'eut lieu un des premiers actes de défi envers les Britanniques. La ville est un haut lieu historique de la guerre d'Indépendance américaine.
 
Après avoir été un important port pour le commerce d'esclaves, Newport est devenue une destination balnéaire huppée au début du xxe siècle.
Suivez moi nous allons visiter 2 de ces demeures :
Newport a longtemps abrité les régates de la Coupe de l'America. C'était aussi le point d'arrivée de la Transat anglaise, une course transatlantique en solitaire entre Plymouth et les États-Unis. bateau sur l'un des chantiers de Newport.
Newport accueille le Newport Jazz Festival ainsi que le Newport Folk Festival, où Bob Dylan fit scandale en 1965 en jouant avec un groupe de rock électrique, The Paul Butterfield Blues Band.
Le Newport Folk Festival, juillet 2015, nous y étions...
Le festival depuis le plan d'eau devant Fort Adams :
Le moyen de transport le plus utilisé pour se rendre au festival :
 
C'est à Newport que John Fitzgerald Kennedy et Jacqueline Bouvier se marièrent le 12 septembre 1953.
Newport a abrité la Maison-Blanche en vacances d'été durant les présidences de Dwight David Eisenhower et de Kennedy. 
 
Il est évident que si l'on aime la voile Newport est l'un des hauts lieux à ne pas manquer. C'est un spectacle permanent sur l'eau. Il y a toutes les catégories de bateaux depuis les petits de moins 5 mètres jusqu'à d'énormes yachts. Tous vont et viennent dans le port et la baie en se cotoyant sans discrémination, ici "tout le monde navigue".
Il y a régulièrements des regattes qui s'organisent, à la mi juillet il y avait des sélections nationales américaines.

A NEWPORT il vous sera possible d'entrer et de visiter l'Ecole Internationale de Restauration de bateaux,  suivez moi en cliquant sur le lien, nous partons visiter cette école qui se situe sur Thames Street face à la baie :

  https://www.youtube.com/watch?v=JzSxaY6_V1s

Nous ne pouvons pas évoquer Newport sans penser à l'América Cup

BRISTOL est une petite ville qui se situe à la périphérie de Newport et là nous y avons découvert le musée HERRESHOFF dans lequel nous avons pu ;

1 - remonter toute l'histoire de l'America's Cup.

2 - visiter d'anciens voiliers refaits à neufles Savage Torch et Thania ( la vidéo dez Thania ne serait pas visible en Allemagne, c'est ce que m'a annoncé Youtube, cependant je vous invite à aller sur mon site photos Picasa où vous pourrez la visionner.

Je vous propose de visualiser les vidéos qui suivent.

 

  1-  Bristol, la création et la construction HERRESCHOFF :

https://youtu.be/I3tEOQLZdxw

 
La 100 guineas cup est devenue l'America's cup, c’est le plus ancien trophée sportif existant. Cette course nautique a vu le jour en 1851 en Angleterre à l'occasion de l'Exposition Universelle de Londres. Elle opposait des voiliers britanniques et des voiliers americains. La 1ère régate a été remportée par la goëlette noire "America" d'où le nom donné à la course. Il faudra attendre près de 20 ans, en 1871, pour que la seconde course ait lieu à Newport (USA). 
 
Les régates de l'America's cup sont toujours organisées par le détenteur du titre, le "Defender" Les Etats-Unis ont remportée cette coupe 25 fois de suite, soit 132 ans.
Ce n'est qu'en 1983 que les USA perdent pour la première fois le titre de "Defender" la régate ayant été remportée par un australien. Paradoxalement, l'Angleterre, souvent classé deuxième, n'a jamais pu remporter une nouvelle fois l'America's cup.
En  2003 la course est remportée par une équipe européenne, l'équipe suisse d'ALINGHI. Ce sera en Espagne à Valence (Valencia) que se dérouleront en 2007 les épreuves de la 32ème Coupe de l'america. Et comme l'histoire se répète souvent, l´équipe suisse remportera une seconde fois la Coupe de l'America….
 
Le trophée est une aiguière d'argent (voir photo ci-dessus) la même depuis la première course en 1851 sur laquelle les noms de tous les vainqueurs y sont gravés.
 
2- Visites d'anciens voiliers :

Aujourd'hui vous pourrez visiter l'atelier de réparation, la rue entière cache derrière ses grandes portes de garages des ateliers "d'art"... ceux de la tradition .

Les ouvriers vous y accueillent et vous transmettent tout leur amour de leur savoir faire. Ce sont là des rencontrestrès riches  à ne pas manquer.

Une oeuvre d'artJe ne sais pas ce que vous en pensez mais personnellement je trouve ce mât très beau, j'en ferai bien une décoration...

Dominique sera fasciné par le matériel, les winchs et les magnifques moteurs d'antan ;

Le début de la fibre de verre .

1875, le premier catamaran chez les Herreshoff ;

Maintenant que vous connaissez mieux l'América's Cup, je vous invite à aller jusqu'à la capitale de l'état de RHODE ISLAND, PROVINDENCE.

Providence est la capitale,  la ville la plus peuplée dans le Rhode Island. Fondée en 1636, elle est l'une des plus anciennes villes des États-Unis.  Il est située dans le comté de Providence , et est la troisième grande ville dans le New England région après Boston et Worcester.

La campagne de la New Angleterre : 

Retour à NEWPORT avec deux types de compéttions très différentes, les 2 sur l'eau mais vous allez voir par vous mêmes.

Newport est effectivement la grande mecque de la voile pour les grands comme pour les moins grands et les plus jeunes. Il y a un deploiement énorme aussi bien des concurrents, que de bateaux, que de matériel, quelle organisation !

La semaine précédente c'était un concours de pêche au requin.A NEWPORT on ne voit pas le temps passé, il y a toujours de quoi faire !

S'il vous reste encore un peu de temps ouvrez le lien de l'  arrivée/étape de la VOLVO RACE  2015 à NEWPORT :  http://www.volvooceanrace.com/fr/ports/37_Newport.html

Nous étions en Espagne à Alicante  (sept/oct. 2014 avant notre trans-atlantique) au moment où certains des équipages s'entrainaient pour la course : http://domacaraibes.over-blog.com/2014/10/marie-raconte-sa-3eme-trans-atlantique-de-france-en-espagne.html

 

Le prochain carnet de bord vous portera plus au Nord de la côte Est des Etats-Unis, vers BOSTON...

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 19:18
Carnet de bord n° 117
Juillet 2015
 
De NEW-YORK (NY) à NEWPORT (Rhode Island)
En passant par EASTCHESTER BAY, STAMFORD, NEW HAVEN
et NEW LONDON
 
Notre séjour d’approche à New-York arrive à son terme.
Nous allons poursuivre notre navigation encore plus N comme prévu. Nous mettons le cap sur NEWPORT, la grande Mecque de la Voile, berceau de l’America Cup…
 
Le capitaine, Dominique, comme d’habitude prépare sa météo en y ajoutant cette fois-ci le problème de la marée. Car elle est importante sur l’Hudson et l’East Rivers. Nous devons descendre l’Hudson à la fin de la marée descendante et remontée l’East à la marée montante.
 
Nous sommes vendredi 10 juillet, 11 heures 15
nous levons notre mouillage et nous voilà une nouvelle fois partis vers d’autres aventures…
Le courant qui nous pousse est de 3,4 nœuds, heureusement qu’il est dans le bon sens.
Arrivés au pied de Manhattan nous tournons sur notre bâbord pour remonter l’East River.
La première fois que nous l’avions remonté il n’y avait pas de tourbillons dans l’eau comme aujourd’hui. Même s’ils ne sont pas très importants nous les contournons largement.
Nous progressons avec la marée montante qui nous pousse vers notre mouillage que le capitaine avait repéré il y a plus deux semaines lors de notre premier passage.
 
15 heures 15, nous jetons l’ancre à EASTCHER BAY, dans le quartier du BRONX .
Depuis le mouillage nous apercevons quelques tours new-yorkaises, c’est un peu nostalgique.
Avis aux navigateurs :
40°50’-73°47’, bon mouillage en cette saison, cependant de nombreux hauts fonds, l’entrée dans la baie et la circulation à l’intérieur sont à surveiller de près.
Pour l’annexe il y a la possibilité de la laisser au ponton d’un restaurant qui se situe à environ 150 mètres.
 
Samedi 11 juillet, 10 heures 25,
nous partons en direction de STAMFORD, nous allons changer d’état. Ce mouillage nous a été recommandé par notre ami Jean-Paul qui connaît assez bien le coin. Nous suivons donc son conseil.
 
Comme toujours 1 heure avant d’atteindre le nouvel état  le capitaine téléphone au service des douanes pour annoncer « le mouvement de notre bateau vers leur état »…
 
13 heures 30 nous jetons l’ancre à STAMFORD dans le CONNECTICUT.
Avis aux navigateurs :
41°01’-73°32’, bon mouillage derrière la digue.
Le seul soucis il n’y a rien à terre à moins d’avoir un véhicule. Mais où en louer un depuis le mouillage. Il y a 2,3 restaurants et des entreprises qui  sont fermées aujourd’hui car nous sommes en weekend.
La ville nous parait assez éloignée, nous décidons de poursuivre, le capitaine est impatient d’arriver à Newport.
 
Dimanche 12 juillet, 9 heures 45,
départ en direction de NEWHAVEN. Il n’y a pas de vent, il montera tout doucement à ses 10 nœuds en Est.
 
Aux alentours de 16 heures nous entrons dans la baie de NEWHAVEN, sur notre tribord 2 mouillages, mais nous avançons droit devant car nous souhaitons pouvoir nous rapprocher au maximum de la ville. Ce sera peine perdue. La ville n’est pas accessible, pour nous,  directement par la mer il y a un pont fixe à passer et nous ne pouvons pas le passer car notre mât est trop haut. Nous rebroussons donc chemin vers les premiers mouillages. Nous avons bien fait car l’arrêt a été bien sympa.
Avis aux navigateurs :
mouillage à Morris Cove, Newhaven 41°15’-72°53’.
Il y a de nombreux « petits » voiliers au mouillage sur bouées.
Le mouillage est bon bien protégé en cette saison.
L’annexe : il y a un ponton privé mais il est fermé en son entrée depuis la terre. Nous avons laissé notre annexe sur la plage devant le restaurant-boite de nuit. A priori ça n’a pas l’air de craindre le vol dans le coin, comme un peu partout jusqu’à présent (quel heureux changement depuis les Caraîbes et la métropole).
L’avitaillement : une supérette et un drug stores. Il n’y a pas de gas-oil.
Moyens de locomotion : des bus qui conduisent en centre ville de Newhaven.
Mardi 14 juillet 8 heures 55
(ici pas de fête nationale française), cap vers NEW LONDON.
Le vent est d’E/SE 15 nœuds nous devons en profiter car il va tourner en N d’ici la fin de la semaine et ce ne sera pas bien du tout pour nous.
Nous avançons GV+G puis GV+moteur., le ciel est couvert mais il ne pleuvra pas avant notre arrivée.
16 heures 15 nous atteignons la baie de New London, nous avançons jusqu’à Greens Harbor. Là il y a de nouveau des bouées un peu partout. 
Nous nous glissons et jetons notre ancre avant que la pluie n’arrive.
 
Avis aux navigateurs :
mouillage Greens Harbor 41°20’-72°05’.
Bon mouillage.
En annexe, nous ne sommes pas loin du centre ville . 
L’avitaillement : il n’y a pas de commerce alimentaire en ville, comme la plupart du temps dans ces villes américaines les commerces sont à l’extérieur. Cependant il y a des boutiques, restos, bibliothèque, gare (liaison avec Washington, New-York, Newport) et de nombreux bus.
Gasoil : à côté du mouillage au port privé.
Personnel très sympa. Le maître de port véhiculera Dominique qui est à la recherche de tuyau de gaz et de robinets pour monter une nouvelle installation de gaz pour la gazinière aux normes américaines car ici aux Etats-Unis nous ne trouvons plus de Butagaz.
Vues de NEW LONDON :

Jeudi 16 juillet, 8 heures 5

départ pour NEWPORT.
Comme prévu le vent N est arrivé, il est N/NE 15 nœuds, ce n’est pas très génant il ne nous reste que 40 MN à parcourir.
En milieu de matinée nous changeons une nouvelle fois d’état nous entrons dans celui de RHODE ISLANDS. Le capitaine téléphone aux douanes sans succès. Il appellera une dizaine de fois le numéro de téléphone que nous avons nous renvoit sur un autre numéro puis sur une messagerie. Le temps passe nous atteignons la baie de Newport. Nous reportons notre communication avec les douanes pour un autre moment.
 
 
17heures 10, l’ancre est jetée dans la baie devant la ville de NEWPORT. Tout autour de nous encore des bouées mais cette fois-ci sont amarrés de grands bateaux dont certains anciens de l’America Cup.
Avis aux navigateurs : « attention les yeux » ! ! !
Plus de 26 marinas privées et un port public dans la baie devant la ville de Newport.
 
Coordonnées de notre mouillages à côté du chenal principal (il y a la possibilité par grande chance de pouvoir y jeter son ancre, aujourd’hui c’est notre cas, 41°28’-71°19’, en face du King Park et tout près de la ville.
Cependant il n'est pas possible de rester plus de 15 jours consécutifs sur le même mouillage, le bateau doit partir 4 jours au moins avant de revenir. Le maître de port de la municipalité passe tous les jours relevé les noms des bateaux.
En ce qui nous concerne il s'est trompé de 5 jours en notre faveur... Ouf!!!
 
Le numéro de téléphone de la douane nous sera donné par les coast guards : qui patrouillent sévèrement dans toute la baie en arrêtant systématiquement tous les embarcations qui vont vite. Si bien que le mouillage est très calme malgré le passage des navettes aussi assujetties à la même obligation d’aller doucement . Tous les bateaux qui entrent et qui sortent des marinas ( Je vous affirment qu’il y en a plusieurs dizaines par jour pour atteindre largement la centaine, bien évidemment je ne suis pas restée assise sur le pont de Lilopin pour les compter).
Pour en revenir à notre téléphone de la douane : 1 800 973 2867
 
La maison du port : accès gratuit au WIFI, aux machines à laver le linge (4 $, sèche linge 3 $) petit bibliothèque , informations et WC/ douches .
 
L’avitaillement : à terre derrière une allée d’arbres (2ème route parallèle à Thames Street, une zone commerciale, à moins de 10 minutes à pieds.
 
West marine : dans la zone industrielle à l’extérieur de la ville mais accessible par bus, le 62.
 
Location de voiture : vous aurez le choix.
 
La prochaine fois, c'est promis je vous ferai visiter NEWPORT, la grande mecque de la voile...
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 23:24
Carnet de bord n° 115
De BALTIMORE à SASSASFRAS à CAP MAY et NEW-YORK
Juin 2015
 
Notre escale à Baltimore se termine aujourd’hui le samedi 20 juin. 15 
Avant de partir nous allons faire de l’eau potable au ponton de la marina voisine (eau gratuite), car ici l’eau est trop sale pour faire fonctionner le dessalanisateur, il en est de même sur toute cette partie de la baie de Chesapeake. Et là où nous allons cela devrait être la même chose. Donc pas d’eau douce avant le passage du canal du Delaware. Nous remplissons notre réserve d’eau douce pour assurer notre confort.
 
La météo est maussade… il y a un vent de N annoncé pour demain et mercredi prochain. Normalement demain nous resterons sur notre mouillage atteint aujourd’hui pour seulement repartir lundi. La remontée vers New York est beaucoup plus longue en passant par le Waterway, mais cela nous aura permis de visiter la magnifique région de la Virginie et le Maryland qui a un autre atout, ces grandes villes, Washington… Baltimore…
 
Au départ pas de vent le ciel est nuageux. Nous partons au moteur. Nous remontons tout le chenal de Baltimore pour piquer en direction N vers SASSASFRAS RIVER.
Malheureusement il ne nous sera pas possible de sortir les voiles, pas un brin d’air, nous ferons tout notre trajet au moteur, soit 8 heures. Le point positif c’est que nous avons charger à bloc tous nos ordinateurs, téléphones, appareils photos, etc…
 
Nous atteignons notre mouillage à 16 heures 45.
Nous avons l’impression de retrouver le calme de la Virginie. Il faut aussi dire que passer quelques jours à Baltimore c’est tout une autre affaire…
Dans la nuit de samedi à dimanche, nous allons de nouveau avoir un super orage.
Dimanche, nous prenons un jour de repos car la météo n’est pas très favorable pour monter vers le N. 
Avis aux navigateurs :
Mouillage : bon sur le côté bâbord du chenal.
Le chenal est relativement profond jusqu’au bout de l’estuaire pour se terminer dans deux 2 marinas.
Les marinas : bon accueil mais chères éloignées de tout. 
Chantier : possibilité de sortir notre bateau (20 Tonnes à titre indicatif) et possibilité aussi de faire soi-même les travaux, ce qui n’est pas chose autorisée de partout.
L’avitaillement : prévoir il n’y a pas de magasins sur place seulement 3 restaurants, chers aussi.
Location de voitures : possible .
 
Remontée du canal en annexe sur 5 miles :
 
LUNDI 22 JUIN :
Nous levons l’ancre avec une heure de retard sur notre programme.
Lorsque j’ai commencé à préparer mon mouillage pour le remonter, plus rien dans la télécommande électrique. Impossible de remonter l’ancre. Dominique me rejoint pour faire le même constat. Il va démonter la télécommande, toujours rien. Il s’attaque au câble électrique qui se trouve dans la cabine skipper, encore rien. Je le vois sortir sur le pont un cache mural, il est en train de vérifier le moteur du guideau électrique. Il constate que le connecteur est hors service, le courant ne passe plus. Nous allons remonter l’ancre à nous deux. Dominique au fond de la cabine en provoquant directement le contact avec les fils électriques et moi sur le pont pour le guider dans la remontée. Fort heureusement le temps est au calme.
 
Nous démarrons à 7 heures 30, moteur et toujours moteur. Nous arriverons à naviguer de temps en temps sous GV et G mais très peu. 
 
A 10 heures 35, nous entamons la remontée du canal du DELAWARE. (Back Creek) 39°21’-75°52’.
Nous avons 7 ponts à passe "baissons la tête" normalement ça passe...
Vous pouvez naviguer quelques minutes avec nous sur le canal du Deleware : https://www.youtube.com/watch?v=L2uXbOPE2XA
Vous pouvez visualiser toute notre croisière dans la baie de Chesapeake ci-dessous :
Nous arrivons à proximité de la centrale nucléaire où est indiqué un mouillage possible. Inutile nous continuons pas question de s’arrêter devant ça !
A noter que pour la sécurité suprême, cette centrale est construite sur une presqu’île artificielle…
 
La météo a changé et nous devons nous aussi changer notre plan de croisière pour remonter vers le N.
Le capitaine décide d’avancer le plus possible sur notre route de manière à pouvoir atteindre CAPE MAY demain soir (mardi). Le seul petit souci c’est qu’il y a très peu de mouillages pour nous. Depuis ce matin nous naviguons dans des fonds oscillants entre  12 à 3 mètres. 
 
Nous poursuivons jusqu’à 17 heures 25 où nous atteignons les marécages (près de la ville de Greenwich) de COHANSEY RIVER.
C’est super OPEN CPN n’a pas cartographié le coin, heureusement que nous avons le chart pilote américain pour avoir quelques informations.
Ca se passe tout doucement, mais nous ne tenterons pas le diable comme il se dit dès que nous le pourrons nous jetons l’ancre dans une boucle du chenal.
Au bout de ce chenal il y a 2 marinas et un petit village. Tant pis nous ne les verrons pas. Demain nous partirons tôt et nous ne voulons pas rallonger la route en faisant un aller retour vers ce village.
 
Le seul problème et il est de taille « nous sommes attaqués par des tans (ces mouches qui piquent…). Le mouillage terminé nous rentrons nous abriter à l’intérieur du bateau.
 
Mardi 23 juin, 6 heures 35, nous repartons en direction S vers le Cap May.
Il nous sera impossible de naviguer à la voile nous ferons 4 heures de moteur.
A cap MAY  l’accès au mouillage est difficile. En fait il n’y en a qu’un seul pour nous et il y a déjà des bateaux.
Coordonnées du mouillage : 38°57’ – 74°53’
 
Avis aux navigateurs :
Marinas : l’accès n’est pas facile excepté sur celle au fond à tribord.
Avitaillement : aucun à terre
Accastillage et chantier : West Marine à 4 kilomètres, accessible en annexe.
A retenir le chantier : CANYON CLUB , Marine Services 609 884 0602, à 900 Ocean Drive Cape May NJ.
C’est là que Dominique va trouver la pièce abîmée du guideau électrique. Le chantier l’a commandé «en moins de 24 heures et à un prix défiant toute concurrence, à savoir 130 $ moins cher qu’à West Marine.
 
En fin d’après midi nous serons rejoints par certains voiliers qui accompagnent l’Hermione.
 
Dès notre arrivée Dominique part à la recherche d’un shipchandler  qui pourrait avoir la pièce abîmée de notre guideau. En moins de 2 heures celle-ci sera en commande chez Canyon Club. 
En Attendant la pièce Dominique bricole un montage électrique, un interrupteur fixe à l’intérieur de la cabine skipper, c’est toujours mieux que de faire un court circuit avec les fils.
Nous voilà soulagés. Un guindeau en panne s’est dangereux pour la sécurité.
 
Effectivement nous allons malheureusement vivre cette situation en début de nuit.
 
Nous sommes tranquillement assis dans le cockpit tandis que la VHF se met à sonner, il y a une alerte météo annoncée, une tempête arrive sur nous , état d’alerte entre 18 et 23 heures.. Les autorités demandent que nous prenions les mesures nécessaires.
Immédiatement nous pensons au guindeau qui n’est pas réellement en état de marche si nous devons lever l’ancre dans une tempête… nous préférons ne pas l’imaginer.
Mais nous allons le vivre.
Effectivement, le ciel s’obscurcit rapidement, la mer commence à remuer méchamment, le vent arrive, ça souffle à plus de 45 km heure, nous ne voyons plus rien autour de nous, l’ avant de notre bateau est sous une averse tellement épaisse qu’on ne le voit plu non plus.
Nous rentrons notre chien, Winch, à l’intérieur du bateau car c’est un véritablement déluge. La pluie rentre dans le cockpit, chose extrêmement rare. Nous savons que nous allons avoir des soucis de mouillage.
Très vite nous dérapons. Dominique va essayer de tenir sur le mouillage en enclenchant le moteur, mais malheureusement cela ne suffit pas d’autres bateaux autour de nous dérapent aussi. Dans le même temps nous commençons à sortir nos pare battages.
Mais le moment arrive où nous devons remonter notre ancre. Dominique reste à la barre. Je vais à l’avant j’ai du mal à avancer tellement que le vent souffle, la pluie me fouette en quelques secondes je suis trempée ou plutôt détrempée…
Je dois me coucher sur le pont à plat ventre pour pouvoir atteindre l’interrupteur fixé à l’intérieur de la cabine skiper.  En même temps je dois essayer d’apercevoir l’ancre et guider Dominique pour qu’il m’aide en remontant le bateau sur celle-ci. C’est le top ! ! ! Au dixième mètres, la chaîne se coince je n’arrive pas à la décoincer, tout est tellement lourd. Je me précipite à l’arrière du bateau pour aller chercher de l’aide auprès de Dominique . Nous échangeons nos postes, je prends la barre pour maintenir le bateau entre les autres bateaux ,une bouée et une balise. Dominique arrive très vite à décoincer la chaîne et viens me retrouver. Une nouvelle fois nous échangeons nos postes, je retourne terminer la remontée du mouillage et préparer le prochain mouillage.
A côté de nous des bateaux dérapent, les cost guards aident un voilier qui panique. Ils se rapprochent de nous, ce qui ne nous arrange pas pour la manœuvre. Le vent n’arrête pas de souffler et maintenant il fait orage. Moi qui déteste les orages et qui attrape le courant partout où il y en a là je commence à avoir peur. Les éclairs éclairent le ciel, je suis sur l’avant du bateau au milieu d’un tas de ferrailles et l’électricité du guindeau en pleine main…
Bref, on y va, Dominique me crie de remouiller. Je balance 60 mètres de chaîne.
Maintenant, il ne nous reste plus qu’à attendre de voir ce qui va se passer. Autour de nous les bateaux essayent de remouiller.
Pendant tout ce temps inlassablement nous attendons les sirènes et microphones qui diffusent en boucle le message de ne pas sortir et de prendre les dispositions nécessaires pour faire fasse à la tempête. Je vous avoue que c’est stressant. On se croirait dans un film style « fin du monde » comme les américains savent si bien mettre en scène.
Dans le même temps Dominique fait marche arrière avec le bateau pour tirer la chaîne et la fixer doucement. Il pleut toujours des cordes mais il semble que les éclairs s’éloignent et que le vent faiblit.
Je retourne à l’intérieur du cockpit rejoindre Dominique. Tous les deux « trempés jusqu’aux os » nous nous asseyons, le moteur toujours en marche en attendant de voir ce qui va se passer. Au bout d’un bon quart d’heure nous constatons que le mouillage tient, nous ne dérapons plus.
Les cost guards sont toujours à proximité en train de faire remouiller le bateau français . Leur mouillage enfin terminé les cost guards se rapprochent de notre tribord pour nous demander si tout va bien. Nous allons discuter quelques minutes ensemble pour conclure d’un commun accord que le plus dur est passé.
Quelle soirée !
Il est bientôt minuit « notre film fin du monde à Cape May» se termine nous allons avec grand soulagement nous coucher, car demain nous devons repartir…
 
Mercredi 24 juin, un nouveau jour ensoleillé se lève.
Le téléphone sonne, l’entreprise , Canyon Club , nous annonce que la pièce du guindeau vient d’arriver et qu’elle est à notre disposition .
Nous partons récupérer cette fameuse pièce. Nous allons en profiter  pour visiter le bourg de Cape Maye.
 
Un petit déjeuner bien méritée après la nuit dernière...!!!
 
Nous quittons Cap May sans trop de regret à 14 heures 10, cap NEW YORK, nous allons passer la nuit en mer car la météo va tourner en notre défaveur au niveau de la direction de vent dans l’après midi de notre arrivée, c’est en dire en Nord. Ce n’est pas bon du tout puisqu’il sera de face. Nous savons que dans cette région les vents de Nord se transforment rapidement « en coup de Nord », c’est tout dire…
 
Ci-dessous la côte que nous longeons :
Pour le moment le vent est de NW 10 nœuds, nous sortons le spi. Nous l’affalerons vers 20 heures 30 avant la tombée de la nuit. L’après midi s’est écoulée sans problème, tout va bien. Nous prenons notre repas et moi le premier quart de nuit. Avant d’aller se coucher Dominique met le dessal en route pour faire de l’eau douce. 
Nous longeons une côte très basse sur notre bâbord. Il y a des lumières sur toute sa longueur, des avions qui ne cesserons pas de passer toute la nuit, des phares qui clignotent, des chalutiers de pêche... je n'aime pas du tout ce contexte de navigation. Il y a vraiment trop de lumières à gérer. 
Mais j’avais oublié, ce soir nous sommes le soir de la Saint Jean, je ne le saurais jamais mais les américains doivent aussi fêter cette soirée puisque je vais avoir la chance d’assister à un feu d’artifice. Il est un loin mais je distingue bien les grandes étincelles de couleurs différentes dans le ciel.
 
Dominique vient me relever de mon quart. La nuit se passe tranquillement. Nous faisons nos quarts à tour de rôle.
 
Vivez en direct notre arrivée à New-York :
A 7 heures 30 , nous atteignons le chenal de l’entrée du port de New York.
Il y a de très grands navires dans les deux sens. Nous restons bien sur le tribord de celui-ci.
 
Devant nous le pont de Verrazanno .
A peine franchît, sur notre tribord dans la brume, nous apercevons « Miss Liberty », vous l’avez tous reconnue il s’agit de la Statue de La Liberté. 
 
Je crie à Dominique « elle est là, regardes là bas à 2 heures, ça y est on y est ».
 
L’équipage est heureux, l’objectif de sa troisième trans-atlantique est atteint.
Voyez comment cela fait lorsqu'on se trouve en voilier devant Miss Liberty :
Quel trafic tout autour de nous, des bateaux de toutes sortes, des cargos, des barges, ceux qui naviguent, ceux qui sont au mouillage. Plus on se rapproche de Miss Liberty, plus le trafic s’intensifie avec les fameuses navettes touristiques qui font les vas et viens vers l’île de Miss Liberty, les Water Taxis viennent s’ajouter à cette agitation.
Nous allons passer plusieurs heures dans cette baignoire. 
Nous découvrons MANHATTAN sur notre droite….
Je dois l’avouer c’est avec une certaine fierté et grande joie que nous allons remonter une grande partie de l’HUDSON RIVER, tout le long de Manhattan.
 
Rejoignez nous sur Lilopin au pied de Manhattan :
 
Midi arrive, nous devons penser à trouver un mouillage.
Ici à NEW York il y a 2/3 ports mais ils sont tellement chers. Nous avons eu leur tarifs, pour notre Lilopin nous devons compter environ 1.200 $ la nuit…
Nous pensons aller dans la banlieue à NEW ROCHELLE .
 
15 heures 30,nous jetons l’ancre au mouillage de New Rochelle  (40°51’-73°46’) après avoir passé 7 ponts en remontant l’EAST RIVER.
 
 
Dès notre arrivée à New Rochelle nous sentons bien que nous n’allons pas rester là. Nous nous rendons compte que nous sommes trop éloignés du centre ville de New York . Pour compléter le tout nous sommes dans la banlieu du BRONX...

 

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/07/marie-raconte-son-new-york.html

http://domacaraibes.over-blog.com/2015/11/marie-raconte-son-retour-a-new-york-2.html

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de DoMa
  • : Une femme qui navigue depuis bientôt 25 ans sur la quasi totalité des mers du globe. "C'est dans les revues spécialisées "bateaux et navigations" que j'ai commencé à apprendre à connaître la mer" répondait-elle au journaliste de la revue Voiles et Voiliers... Puis sa rencontre avec son mari Dominique, professionnel de la voile lui a permis de réaliser l'un de ses rêves, celui de traverser l'Atlantique (première traversée en 2008)... Depuis plusieurs années d'autres trans-atlantique et toujours plus de milles sur les mers afin d'atteindre de nouveaux lieux à la rencontre de leurs habitants. Elle conclura en s'appropriant la maxime d'Aristote ; "il y a 3 sortes d'Êtres Humains, les Vivants, les Morts et Ceux qui vont en mer"...
  • Contact

Recherche